Auto-entrepreneur VTC ou société VTC ?

En France, le métier de chauffeur VTC a explosé ces dernières années et continue à attirer de plus en plus de monde car la demande est grande.
Vous souhaitez profiter de l’engouement collectif pour les plateformes de réservation et donc devenir chauffeur VTC ? Savez-vous quel statut juridique choisir entre auto-entrepreneur VTC ou société VTC ? Quel est le statut le plus adapté à votre activité ?
Retrouvez toutes les informations nécessaires dans cet article.

Auto-entrepreneur ou société VTC : comment faire le meilleur choix ?

Auto-entrepreneur VTC ou société VTC, à vous d’étudier les deux possibilités en fonction de votre projet et de vos perspectives d’avenir et de développement.

Pour cela, il faudra vous poser des questions importantes :

– De quelle protection sociale souhaitez-vous bénéficier ?
– Voulez-vous protéger votre patrimoine personnel ?
– Aurez-vous beaucoup de charges professionnelles ?
– Etes-vous seul à entreprendre ou au contraire allez-vous associer ?

Les deux formes ont leurs propres caractéristiques, avantages et limites.

Devenir auto-entrepreneur VTC

Certains chauffeurs VTC, notamment ceux qui veulent exercer à titre occasionnel ou qui souhaitent tout simplement tester l’activité se tournent vers le statut d’auto-entrepreneur ou de micro-entreprise.

Un statut simple et avantageux

Pour y accéder, les démarches sont simples, rapides et peu coûteuses. Le principal avantage de ce statut réside dans une fiscalité simplifiée. Lorsque le chauffeur VTC ne fait pas de chiffre d’affaires, il ne paye pas de cotisations sociales, ni d’impôt.
De plus, depuis janvier 2019, tous les créateurs ou les repreneurs d’entreprise sont éligibles à l’ACRE sous certaines conditions.
Ce dispositif permet une exonération partielle mais très intéressante des charges sociales pendant la première année d’activité.

Quelles sont les limites du statut d’auto-entrepreneur ?

Malgré les avantages exposés plus haut, ce statut a de nombreuses limites notamment quand on souhaite développer au maximum son activité de chauffeur VTC :

– Les frais professionnels ne pourront pas être déduits pour le calcul des cotisations sociales. Or l’essence, les frais d’entretien et de réparation de la voiture pèsent sur le budget des chauffeurs VTC ;
– Il sera impossible de récupérer la TVA que vous payerez. Cela est très désavantageux notamment quand on fait des investissements conséquents ;
– Le chiffre d’affaires en auto-entreprise a un seuil de 70 000 euros par an.

En résumé, si vous souhaitez exercer à temps plein et développer au maximum votre activité, le statut d’auto-entrepreneur ne conviendra pas. Il faudra vous tourner plutôt vers la création d’une société.

Créer une société VTC : statut juridique adapté ?

La plupart des chauffeurs VTC se tournent vers la création d’une société VTC.

Les caractéristiques de la société VTC

Créer une société VTC convient dans plusieurs situations :

– Si vous envisagez de développer votre activité avec la SASU ou l’EURL ;
– Si vous souhaitez vous associer avec d’autres personnes avec la SAS;
– Si vous souhaitez embaucher des chauffeurs avec la SASU, l’EURL ou la SAS.

Cette forme juridique engage des formalités administratives et comptables plus importantes que dans l’auto-entreprise : rédaction des statuts de la société, parution dans un journal d’annonces légales, attestation de dépôt de fonds…
Elle présente cependant de nombreux avantages pour les chauffeurs VTC

Quels sont les avantages ?

La SASU, la SAS ou l’EURL permettent de :

– Protéger votre patrimoine personnel. Les créanciers ne viendront pas saisir votre maison pour régler une dette professionnelle ;
– L’ensemble des charges et des frais professionnels seront déduits du chiffre d’affaires. Vous ne serez imposables que sur les bénéfices ;
– Le chiffre d’affaires ne sera soumis à aucun seuil limite ;
– Le dirigeant de l’EURL bénéficie d’une rémunération nette très intéressante car il paye peu de cotisations sociales ;
– En SASU, la protection sociale du dirigeant est équivalente à celle d’un salarié ;
– La SAS et la SASU permettent d’organiser son activité de façon très libre ;
– La transformation de la SASU en SAS est très facile.

Auto-entrepreneur ou société VTC, vous avez maintenant toutes les informations pour vous lancer.

Votez ci-dessous en cliquant sur le nombre d'étoile souhaité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...