Choisir la SASU pour devenir chauffeur VTC

Comme dans tout projet entrepreneurial, devenir chauffeur VTC implique d’opter pour un statut juridique lors de l’immatriculation de votre entreprise.
De plus en plus d’indépendants choisissent de se tourner vers la SASU ? Quelles en sont les principales caractéristiques ?

Devenir VTC : réglementation

Pour devenir chauffeur VTC à votre compte, vous devez vous adresser à la préfecture afin de demander une carte pro VTC. Il faudra aussi vous inscrire au registre des VTC. Pour cela vous devez justifier :

– d’un permis B depuis plus de 3 ans ;
– avoir suivi une formation spécifique et validé l’examen ;
– réaliser un test d’aptitude physique ;
– posséder un véhicule âgé de moins de 6 ans ;
– avoir créé votre société.

Vous pouvez immatriculer votre entreprise de VTC sous différentes formes juridiques notamment la SASU.

Devenir VTC en SASU : caractéristiques et avantages

La SASU ou Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle est une SAS qui ne comporte qu’un seul associé.

Un régime fiscal avantageux

Sur le plan fiscal, le chauffeur VTC qui aura choisi la SASU lors de son immatriculation pourra :

– Déduire de son chiffre d’affaires ses frais professionnels comme l’essence, les frais d’entretien et de réparation de sa voiture. Au contraire de l’auto-entrepreneur, il ne sera donc imposé que sur les bénéfices de la société ;

– Récupérer la TVA. Lorsqu’il investit, l’entrepreneur en SASU va payer la TVA mais il pourra aussi la déduire de la TVA qu’il encaisse. Le chauffeur VTC doit investir dans son véhicule, c’est donc intéressant pour lui et ce n’est pas possible quand il est auto-entrepreneur ;

– Ne sera pas soumis à un seuil limite de chiffres d’affaires.

La SASU reste donc un statut juridique intéressant pour les entrepreneurs qui veulent se lancer comme chauffeur VTC.

Quel régime de protection sociale ?

La SASU est un statut juridique qui offre une protection sociale au président dirigeant efficace car celui-ci est assimilé-salarié. Elle est donc plus efficace que sous un autre statut juridique.

L’associé unique ne cotise que lorsqu’il se verse une rémunération. Celle-ci sera soumise à un taux de cotisation d’environ 65 % de son net. Voici pour quoi il va cotiser :

– CSG et CRDS ;
– assurance maladie ;
– retraite et retraite complémentaire ;
– allocations familiales ;
– taxe formation et apprentissage.

Choisir la SASU permet donc au chauffeur VTC de bénéficier d’une bonne couverture sociale.

Une liberté d’organisation

Pa sa souplesse, la SASU permet à l’entrepreneur de fixer lui-même les règles d’organisation et rémunération de l’entreprise. Cela doit être signifié dans les statuts de la société qui seront rédigés à la création.
C’est pourquoi ce style de statut juridique est prisé des chauffeurs VTC.

Comment créer une SASU quand on est chauffeur VTC ?

La création de la SASU se fait en plusieurs étapes. Voici les grandes lignes, vous suffira de déposer au CFE (Centre de Formalités des Entreprises) par courrier ou en ligne un dossier de création de SASU. Pour qu’il soit accepté, il devra comporter entre autres les pièces suivantes :

– les statuts rédigés et signés ;
– un formulaire M10 complété ;
– une attestation de dépôt de fond ;
– le règlement des frais du greffe.

Si le CFE considère que le dossier est complet, vous recevrez rapidement l’extrait Kbis de l’entreprise encore appelé extrait d’immatriculation au Registres du Commerce et des Sociétés. Y seront indiqués votre numéro SIREN qui viendra identifier votre entreprise à l’aide de 9 chiffres et un numéro SIRET de 14 chiffres.

Après votre immatriculation, vous pourrez débuter votre activité de chauffeur VTC.

Votez ci-dessous en cliquant sur le nombre d'étoile souhaité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...