Comment devenir influenceur ?

Avec le temps, les influenceurs sont devenus des incontournables du web. Ce développement insolent du marketing d’influence attire de plus en plus d’hommes et de femmes désireux de devenir à leur tour des influenceurs ou influenceuses.

Que faut-il savoir pour devenir un professionnel du marketing d’influence ? Comment préparer son projet convenablement et établir des partenariats ? Faut-il choisir une forme juridique, et si oui, laquelle ?

Comment devenir influenceur ou influenceuse ?

Définir son positionnement

Pour n’importe quel spécialiste du marketing d’influence, l’élément clef de la réussite est la définition de son positionnement. L’erreur la plus courante des personnes qui ne parviennent pas à percer est de croire que le contenu qu’ils vont produire va forcément intéresser. Malheureusement, c’est loin d’être le cas.

Il n’y a qu’à regarder les influenceurs du moment, ils ont tous une ligne directrice bien définie. Cela peut-être en rapport avec la mode, la couture, le jardinage, le 7ème art ou encore l’écologie. Ne pas s’éparpiller, mais au contraire choisir un thème qui vous tient à cœur et que vous maîtrisez au moins en partie est le meilleur moyen de vous constituer une communauté. Derrière ce terme, on entend des hommes et des femmes qui sont sensibles à la thématique que vous avez choisie et donc plus à même de relayer ce que vous faites. Cela peut engendrer un effet boule de neige et faire de vous un réel influenceur.

Déterminer à qui vous souhaitez vous adresser

Pour une même thématique, vous pouvez vous adresser à des personnes totalement différentes. Pour autant, il faudra encore une fois cibler le type de public auquel vous souhaitez vous adresser. Quelle tranche d’âge ? Homme, femme ? Quelle sensibilité par rapport à ce que vous souhaitez traiter ?

La fidélisation de sa communauté

Quel que soit le réseau social choisi, vous devrez fidéliser les personnes à même d’être intéressées par votre concept. L’objectif est de fournir un contenu régulier, de qualité et respectant votre positionnement.

Par ailleurs, un marketing d’influence impose également de créer une certaine proximité avec les personnes qui sont sensibles à vos propos en utilisant tous les moyens de communication mis à votre disposition sur internet (vidéo, live, Snapchat, forum, etc) ou dans le réel (salons, etc).

L’établissement de partenariats avec les marques

Pour vivre de votre activité, il va vous falloir multiplier les partenariats avec les marques. Deux écoles s’opposent, ceux qui préfèrent se faire remarquer et ceux qui démarchent directement les marques.

Idéalement, il faut jouer sur les deux tableaux. Si votre communication et votre message séduisent une marque, il est fort à parier que celle-ci vous propose un partenariat durable dans le temps.

Toutefois, en raison de la multiplication des canaux de communication, il est possible qu’un chef d’entreprise ne remarque pas votre discours ou votre positionnement alors que celui-ci peut être tout à fait complémentaire avec sa marque. Dans ce cas, c’est à vous d’aller le démarcher, soit directement, soit par le biais des plates-formes spécialisées dans le marketing d’influence.

Choisir un statut juridique pour devenir influenceur

Les influenceurs débutent souvent leur activité comme auto-entrepreneurs (micro-entreprise). Ce régime est effectivement adapté en raison de sa simplicité de mise en œuvre et sa gestion réduite au strict minimum. Toutefois, dès que cette activité commence à prendre de l’ampleur, il faut penser à opter pour un statut n’ayant aucun plafonnement du chiffre d’affaires.

Dans le cas d’une activité unipersonnelle, les influenceurs plébiscitent la SASU. En effet, en plus de sa souplesse en terme de gestion, la SASU offre à l’influenceur un statut de dirigeant salarié. Il n’est donc pas affilié au régime social des travailleurs indépendants, mais à celui de la Sécurité Sociale. Par ailleurs, son patrimoine personnel est protégé. Revers de la médaille, des cotisations sociales plus lourdes que dans le cas de l’ EURL.

Il est également possible d’opter pour la forme unipersonnelle de la SARL, même si ce n’est pas celle qui est privilégiée en raison de ses différentes contraintes administratives et fiscales.

Votez ci-dessous en cliquant sur le nombre d'étoile souhaité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...