Comment ouvrir un spa ?

Très à la mode depuis quelques années, le spa est considéré en France comme une activité très lucrative.
Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure et profitez de l’engouement des Français pour ouvrir un spa ? Connaissez-vous toutes les démarches à effectuer ?

Un diplôme est-il obligatoire pour ouvrir un spa ?

En France , aucun diplôme n’est obligatoire pour ouvrir un spa. Ce dernier peut être défini comme un bassin d’eau chaude pourvu de buses de massage envoyant de l’eau sous pression mêlée d’air.
Il offre relaxation et bien-être.

Vous pouvez en plus proposer des massages bien-être qui n’exigent pas de formation spécifique.

Cependant, si vous souhaitez offrir des prestations autour de soins esthétiques, vous devrez obligatoirement posséder un diplôme spécifique comme un CAP esthétique, un bac professionnel ou encore un BTS.

Préparer son projet : étude de marché et business plan

Lorsqu’on souhaite ouvrir un spa, la première étape est d’effectuer une étude de marché. Celle-ci permet d’évaluer finement la pertinence de votre projet professionnel et permet de vous renseigne sur le dynamisme de l’activité sur votre secteur géographique.
Qui sont les clients qui fréquentent les spas ? Quels sont leurs besoins, leurs attentes, leurs comportements ? Quels sont les centres concurrents ?
Que proposent-ils ? Quels sont les tarifs de leurs prestations ?

Les réponses que vous obtiendrez vous permettront d’évaluer si votre projet a des chances d’aboutir positivement.

La deuxième étape est d’élaborer un business plan. C’est un document qui va détailler votre projet dans sa globalité et expliquer tout ce que vous allez mettre en place financièrement pour que l’activité soit rentable.
Un business plan sérieux et argumenté est indispensable pour solliciter des emprunts auprès des banques ou d’éventuels investisseurs.

Quel statut juridique choisir ?

Lorsque vous ouvrez un spa, vous avez l’obligation de choisir un statut juridique à votre entreprise. Vous avez le choix entre plusieurs options : SAS, SASU, SARL, EIRL ou encore micro-entreprise.

Pour faire le bon choix, il faut que vous vous posiez certaines questions importantes :

  • Souhaitez-vous travailler en solitaire ou vous associer ? 
  • Quel est votre budget ?
  • Voulez-vous protéger votre patrimoine personnel ? 
  • De quelle sorte de protection sociale souhaitez-vous profiter ?

A Noter : Le statut de micro-entreprise n’est pas recommandé pour l’ouverture d’un spa car malgré ses nombreux avantages, il n’est pas adapté à l’activité.
La création d’une société est plus pertinente car vous aurez la possibilité de déduire le montant de vos charges de votre chiffre d’affaires et de déduire la TVA. Les charges concernant les spas, au niveau de l’eau et de l’électricité peuvent être très importantes.

Les démarches administratives ne seront pas les mêmes et n’auront pas le même coût suivant le choix du statut juridique.
Il vous faudra cependant rédiger les statuts de la société, publier l’avis de création dans un journal d’annonces légales et accomplir des formalités auprès du CFE (Centre de formalités des entreprises).

Quelle est la réglementation ?

L’ouverture d’un spa nécessite de déclarer l’activité à la mairie de la commune où vous vous installez.

Vous avez aussi la nécessité de vous engager auprès de l’Agence Régionale de Santé encore appelée ARS qui vous demandera de respecter des exigences sanitaires strictes :

  • Réglementation concernant l’accueil de public : hygiène et accessibilité ;
  • Effectuer au moins deux fois par jour des tests pour vérifier la qualité de l’eau ;
  • Affichage des tests pour que les clients puissent prendre connaissance des résultats ;
  • Utilisation de produits autorisés uniquement par le Ministère de la Santé ;
  • Prélèvements mensuels de l’ARS qui peut ordonner une fermeture du lieu si les normes ne sont pas respectées.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à laisser une note)
Loading...