Création entreprise maçonnerie

Si elle n’a rien de très complexe en soi, la création d’une entreprise de maçonnerie comporte toutefois quelques spécificités. Formation minimum requise, assurance décennale obligatoire, réalisation d’un business plan, quelles sont les différentes étapes pour se mettre à son compte comme maçon ?

Se mettre à son compte en tant que maçon sans diplôme est-ce possible ?

L’exercice de la profession de maçon ne s’improvise pas. C’est la raison pour laquelle certains prérequis sont indispensables.

Une formation professionnelle obligatoire

Pour pouvoir ouvrir votre entreprise, vous devez pouvoir justifier d’une qualification professionnelle dans le secteur de la maçonnerie. Cela peut-être un CAP, un BEP ou toute autre qualification professionnelle assimilable. Il s’agit là d’un prérequis incontournable.

Devenir maçon indépendant sans diplôme

Comme bien souvent, il existe une exception au prérequis précédemment énuméré. En effet, même si vous ne disposez pas d’une formation validée par un diplôme, vous pouvez toujours créer votre entreprise de maçonnerie.
Il vous faut pour cela justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en tant que maçon dans un ou plusieurs pays européens.

Établir le prévisionnel de son entreprise de maçonnerie

L’établissement d’un prévisionnel est une étape incontournable dans toute création d’entreprise. Nommé business plan, plan d’affaires ou plan de développement, ce document permet :

– De formaliser le projet par écrit ;
– De démontrer la solidité économique de votre projet ;
– De structurer vos objectifs et de fournir une analyse du marché 
– De définir votre stratégie commerciale et marketing
– D’envisager les perspectives financières.

La réalisation d’un business plan permet donc de coucher véritablement par écrit votre projet, d’en définir les grandes lignes et les perspectives de développement. C’est donc un outil indispensable pour intéresser d’éventuels investisseurs ou pour solliciter un prêt professionnel auprès d’un établissement bancaire.

Micro-entreprise, EURL, SAS : quelle forme juridique choisir ?

Le choix de la forme juridique de votre future entreprise de maçonnerie est essentiel car il va déterminer le type d’imposition auquel vous serez soumis, en l’occurrence ;

– Impôt sur les sociétés (IS) pour la SA, la SAS, la SASU, l’EURL et la SARL ;
– Imposition personnelle du ou des associés pour les statuts de micro entrepreneur et entreprise individuelle (EI).

En outre, chacune de ces formes juridiques présente des avantages et des inconvénients.
En ce qui concerne le statut d’auto-entrepreneur (micro-entrepreneur), il permet de débuter son activité avec peu de contraintes administratives et fiscales. Toutefois, il ne s’agit pas là d’une solution pérenne puisqu’il est plafonné au niveau du chiffre d’affaires.

Immatriculation de votre entreprise de maçonnerie

Quelle que soit la forme juridique que vous ayez retenue, vous devez ensuite procéder à l’immatriculation de votre entreprise auprès du centre des formalités des entreprises (CFE) dont vous dépendez. Pour obtenir votre numéro d’immatriculation, vous devrez au préalable suivre un stage obligatoire dénommé stage de préparation à l’installation ou SPI. Celui-ci dure 30 heures réparties sur 5 jours consécutifs.

En effet, l’activité de maçon étant considérée comme artisanale, le stage de préparation à l’installation (SPI) est imposé par l’article 4 du projet de loi relative à la croissance et à la transformation des entreprises (PACTE). L’objectif de ce stage d’un coût de 200 € (à votre charge) est de permettre au futur entrepreneur de maîtriser les bases juridiques, les obligations fiscales et sociales et administratives de toute entreprise.

Toutefois, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) peut vous dispenser du SPI si vous pouvez justifier :
– D’une formation en gestion au moins équivalente au niveau du SPI ;
– D’un minimum de 3 ans d’expérience professionnelle requérant des connaissances d’un niveau similaire à celui du SPI.

Il ne vous reste plus alors qu’à souscrire aux assurances obligatoires comme la décennale ou la RC Pro et à débuter votre prospection.

Votez ci-dessous en cliquant sur le nombre d'étoile souhaité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...