Comment devenir plombier indépendant

plumber-228010_1280
Pour pouvoir s’installer plombier il est nécessaire d’être qualifié, de connaître la règlementation, puis de choisir le statut juridique de l’entreprise… Dans ce dossier nous vous proposons de passer en revue les différentes étapes qu’il est bon de respecter avant de s’installer. Du projet à l’installation.

Source : le coin des entrepreneurs

Pour pouvoir s’installer plombier il est nécessaire d’être qualifié, de connaître la règlementation, puis de choisir le statut juridique de l’entreprise…

Dans ce dossier nous vous proposons de passer en revue les différentes étapes qu’il est bon de respecter avant de s’installer. 

Du projet à l’installation.

La préparation du projet

1-Le domaine d’intervention : définir 

*la zone géographique d’intervention

*la clientèle : on peut travailler avec les particuliers, et/ou les entreprises, et/ou les administrations…

*les types d’intervention : les rénovations, le neuf, les dépannages…

*travail direct ou sous-traitance partielle 

*les spécialités : pose de pompes à chaleur, chauffagiste…

2-L’organisation de votre entreprise quelques questions à se poser

*comment trouver les clients ?

*quelle communication choisir et quel budget ?

*créer un site internet ?

*quelle politique de prix ? 

*Où sera installée votre entreprise ? 

*Quel véhicule choisir ?

*faire la liste du matériel indispensable.

*quels fournisseurs choisir ? 

*Prendre des salariés ?

3-Le prévisionnel financier

Il permet d’établir la rentabilité de l’entreprise et la possibilité d’un salaire. Il faut définir :

*le chiffre d’affaires 

*les investissements de départ. 

*les impôts et les cotisations sociales 

*les dépenses courantes

4-Les qualifications nécessaires 

*CAP Installateur sanitaire ou

*BEP Techniques des installations sanitaires et thermiques et/ou

*BTS Fluides, énergies, environnements, option sanitaire et thermique.

*Diplôme ou qualification professionnelle de chauffagiste éventuellement.

*Etre porteur de signes de qualité « RGE » (Reconnu Garant de l’Environnement) qui rassure les clients et leur permet de bénéficier des aides de l’État pour certains travaux.

*un stage de préparation à l’installation facultatif.

Le statut juridique et le régime fiscal 

-Pour une installation seul : l’entreprise individuelle ou l’EIRL ou l’EURL ou la SASU. 

Voici les principales différences : (Pour plus d’informations voir nos différents dossiers détaillés)

*Concernant la responsabilité, elle est limitée en société et illimitée en entreprise individuelle

*Concernant les formalités de création : en EURL et SASU, il faut établir des statuts. 

*Concernant l’aspect social : en SASU et  en entreprise individuelle, c’est le Régime général de la sécurité sociale, en EURL et EIRL c’est la Sécurité sociale des indépendants

*Concernant l’imposition des bénéfices, en entreprise individuelle c’est l’impôt sur le revenu, en EURL et EIRL, c’est l’impôt sur le revenu avec option possible pour l’impôt sur les sociétés, en SASU c’est l’impôt sur les sociétés avec option pour l’impôt sur le revenu pendant 5 exercices maximum

 

-Pour une installation à plusieurs soit la SARL soit la SAS

Une micro-entreprise 

-C’est possible en entreprise individuelle, EIRL et EURL avec un gérant associé unique personne physique, à condition de ne pas avoir opté pour l’IS.

-C’est simple

-Mais les charges ne sont pas déductibles

Les formalités d’immatriculation 

-Elles dépendent du statut juridique.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à laisser une note)
Loading...
PARTAGEZ !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire