Créer entreprise de coaching

L’activité de coaching a pris une ampleur considérable dans l’Hexagone ces dernières années et continue à séduire de plus en plus de clients. Vous avez vous aussi décidé de profiter de l’opportunité qu’offre un tel business ? Que faut-il savoir pour créer son entreprise de coaching ? Existe-t-il un statut juridique plus adapté à une telle activité professionnelle ?

Peut-on créer son entreprise de coaching sans apport et sans diplôme ?

Coaching sportif, coaching de vie, coaching d’entreprise, cette activité se décline pratiquement à l’infini et séduit de plus en plus de Français, qu’il s’agisse de particuliers ou de personnes morales. Bon nombre d’entrepreneurs décident de se mettre à leur compte et d’ouvrir un cabinet de coaching.

Devenir coach sans diplôme

En France, l’activité de coach n’est pas réglementée comme le sont certaines autres professions. Ainsi, tout à chacun peut s’installer à son compte en tant que coach sportif, coach d’entreprise, ou encore coach de vie, et ce sans diplôme. Toutefois, il faut avoir un minimum de connaissance pour pouvoir prétendre accompagner et encadrer des particuliers ou des professionnels. Pour cela, il existe de multiples formations facultatives que le futur coach peut suivre à sa guise.

Devenir coach sans apport financier


De même, ouvrir son entreprise de coaching sans apport ou presque est tout à fait envisageable, ceci en fonction de la spécialisation choisie. Par exemple, un coach de vie ou un coach en nutrition n’a finalement besoin d’aucun matériel ou investissement à réaliser pour exercer. En revanche, il ne faut pas oublier que la création de votre entreprise peut engendrer des frais, par exemple pour l’enregistrement de vos futurs statuts, et ce, en fonction de la forme juridique que vous aurez retenue.

Les différentes étapes de la création de votre activité

Quelle spécialisation ?

L’activité de coaching se déclinant en de nombreuses spécialités, il vous faut avant tout définir le cadre de vos interventions. Quelle spécialisation ? Quel est le profil de votre client type ? A destination des particuliers ou des entreprises ? Sur quelle zone d’intervention ?

Etude de marché

Si cette étape est souvent négligée par les porteurs de projet, la réalisation d’une étude de marché est pourtant importante. Elle permet de vous conforter dans l’idée que votre projet répond à une attente, mais également d’identifier la concurrence ou encore de fixer les tarifs de vos différentes prestations.

Le choix de la forme juridique

Pour proposer vos prestations de coaching, vous devez choisir une forme juridique pour votre activité avant de procéder à son immatriculation. En théorie, tous les statuts juridiques se prêtent parfaitement à votre projet entrepreneurial. Dans les faits, bon nombre de coachs se lancent en choisissant le statut d’auto-entrepreneur. En effet, la micro-entreprise est un régime qui bénéficie d’une simplicité de mise en place.

Toutefois, en raison du plafonnement du chiffre d’affaires de ce statut, la micro-entreprise est davantage un tremplin vers la création d’une SASU ou d’une EURL.
Ces deux formes juridiques ne présentent aucune limite de chiffre d’affaires, mais surtout, protègent le patrimoine personnel de l’entrepreneur, ce que n’autorise pas le statut de la micro-entreprise ou de l’entreprise individuelle.

Quant à la SARL ou à la SAS, elles ont rarement les faveurs des coachs, tout simplement parce qu’il s’agit d’une activité qui s’exerce de manière libérale.

Votez ci-dessous en cliquant sur le nombre d'étoile souhaité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...