Avantages et incovénients du statut auto-entrepreneur

Auto-entrepreneur : avantages et inconvénients
Auto-entrepreneur : avantages et inconvénients

Le statut d’auto-entrepreneur est apprécié pour sa simplicité (inscription, formalités…) et son allègement des charges sociales et fiscales. Mais il présente des limites qui poussent à réfléchir avant de se lancer.

Limites du statut d’auto-entrepreneur

La fiscalité, qui dans un premier abord paraît alléchante par son système libératoire, ne s’avère pas toujours bénéfique pour l’auto-entrepreneur.
En effet, il n’est possible de ne déduire ni la TVA, ni les charges ni les impôts.
En d’autres termes, l’auto-entrepreneur est imposable immédiatement sur son chiffre d’affaires et non sur ses bénéfices.

Périodicité du paiement de l’impôt

Il n’y a pas de décalage entre la perception des revenus de l’auto-entreprise et leur imposition. Les impôts sont payés mensuellement ou trimestriellement, au fur et à mesure de la réalisation du chiffre d’affaires.
Exemple : le statut d’auto entrepreneur est créé en 2011, il faudra à la fois payer l’impôt sur le revenu 2010 concernant l’activité précédente de l’auto-entrepreneur et en plus, être soumis au prélèvement fiscal libératoire sur le chiffre d’affaires réalisé en 2011 dans le cadre de l’auto-entreprise. Cela pourrait avoir un impact assez important en termes de trésorerie pour l’auto-entrepreneur.

Informez-vous auprès de votre expert comptable.

La non déductibilité des charges

Le régime de l’auto-entrepreneur ne prend pas en compte les charges dans le calcul de la base imposable. En effet la base imposable, c’est le chiffre d’affaires
Par conséquent, il n’est pas envisageable pour un auto-entrepreneur d’embaucher un salarié car il ne pourra pas déduire les salaires de sa base imposable. En plus si l’activité de l’auto-entreprise nécessite un investissement spécifique (local, matériel, …), son coût et son amortissement ne seront pas déduits du revenu imposable

Auto-entrepreneur et déficit

Il doit aussi être précisé, que si l’activité de l’auto-entreprise fait l’objet d’un résultat comptable déficitaire, alors le déficit ne sera ni reportable sur les bénéfices des années suivantes, ni imputable sur le revenu de son foyer fiscal.

Par ailleurs, contrairement à la micro-entreprise, le régime de l’auto-entreprise n’offre pas de possibilité d’exonération des bénéfices.

Partagez, c'est gratuit !


1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (Soyez le premier à laisser une note)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié