La comptabilité de trésorerie, est-ce pour vous ?

Avant de savoir ce qu’est la comptabilité de trésorerie, il faut savoir si cette comptabilité est pour vous …

Si vous avez une entreprise relevant des bénéfices non commerciaux (BNC) et du régime de la déclaration contrôlée, ou si vous une entreprise relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et du régime de la déclaration contrôlée alors vous pouvez tenir une comptabilité de trésorerie tout au long de votre exercice comptable.

La comptabilité de trésorerie consiste à enregistrer en comptabilité uniquement les encaissements et les paiements de dépenses et à n’enregistrer les créances et les dettes qu’à la clôture de l’exercice comptable.

En clair, vous êtes tenus de tenir un livre-journal des recettes et des dépenses et tous les encaissements et les décaissements doivent être enregistrés au jour le jour :

  • Pour toutes les recettes et les dépenses, votre livre-journal doit mentionner la date de la recette ou de la dépense, l’identité du client ou du fournisseur, la nature et le montant de la recette ou de la dépense et la forme du règlement (espèces, chèques, carte bancaire…)

Ensuite, à la clôture de l’exercice comptable, vous devez enregistrer en comptabilité toutes les créances et les dettes en cours à la date de clôture de l’exercice comptable, c’est-à-dire toutes vos factures clients ou vos factures de dépenses non payées, même si leur encaissement ou décaissement interviendront sur l’exercice comptable suivant.

Organisation et suivi de votre comptabilité 

Concrètement, vous devez mensuellement classer vos achats et vos ventes de manière chronologique et les donner avec le relevé bancaire concerné.

Cette organisation administrative vous permettra de ficeler correctement votre dossier, ce qui permettra à votre expert-comptable de traiter rapidement votre dossier, et du coup d’éviter des frais d’honoraires supplémentaires de sa part.

Toutefois, avec la comptabilité de trésorerie, vous pouvez faire face à un compte de résultat et à un bilan qui ne reflètent pas l’exercice écoulé.

En effet, étant donné qu’il n’y a que les encaissements et les décaissements qui sont pris en compte, toutes les factures non payées en fin d’exercice seront donc encaissées sur l’exercice suivant.

Cela peut être en désavantage pour vous, car si vous avez effectué des grosses dépenses en fin d’exercice et que celles-ci ne sont pas encore réglées, elles ne pourront venir en déduction de votre résultat et ne pourront pas diminuer l’imposition fiscale et sociale.

De plus, vous devez être vigilant et assurer un suivi sur les factures clients enregistrées mais non payées au moment de l’exercice comptable.
Ces dernières apparaîtront pas dans l’exercice suivant, vous ne pourrez donc pas les suivre par ce biais.

Pour finir, pour ne pas subir les coûts de la TVA, il est conseillé d’opter pour le régime simplifié de TVA, avec le dépôt d’une déclaration annuelle puis des acomptes trimestriels.

La déclaration est établie à la fin de l’exercice comptable, au moment où les créances et les dettes non encore réglées sont constatées en comptabilité.

Cela évite le paiement de la TVA mensuel établie sur les factures émises et qui ne sont peut-être pas payées tout de suite.*

Faites-vous aider par votre expert-comptable qui pourra vérifier si vous pouvez opter pour la comptabilité de trésorerie et vous aider à mettre en place une organisation comptable adaptée à votre entreprise.

A Noter : Les entreprises BNC relevant du régime contrôlé doivent tenir, en plus d’un livre-journal de recettes et de dépenses, un registre des immobilisations et des amortissements.

Votez ci-dessous en cliquant sur le nombre d'étoile souhaité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
PARTAGEZ !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on pinterest
Share on email

Leave a Comment