Le retard de paiement : un fléau pour les TPE

Le retard de paiement : un fléau pour les TPE
Le retard de paiement : un fléau pour les TPE
Le retard de paiement : un fléau pour les TPE

Les chiffres de l’institut Altares viennent d’être publier, ils concernent les délais de paiement des entreprises en France et dans l’union européenne.
En France, les délais de paiements ont été un peu réduits par rapport au 4ieme trimestre 2011. Le chiffre obtenu pour le 1er trimestre 2012 est de 11.9 jours de retard de paiement. Ce chiffre se décompose de la manière suivante:

  • 33 % de paiement à la date prévu ;
  • 36 % de paiement dont le retard est inférieur à 15 jours ;
  • 26 % de paiement dont le retard est entre 15 jours et 1 mois ;
  • 5 % de paiement dont le retard est supérieur à 1 mois.

Décomposition de ces chiffres au niveau des entreprises

Les grandes entreprises sont les mauvais élèves car 90% d’entre elles ont des retards de paiement. Même si les chiffres montrent une légère amélioration par rapport au trimestre précédent. Souvent les TPE et les PME travaillent directement avec les grandes entreprises (par exemple un livreur indépendant (en EURL) travaillant pour une filiale du CAC 40), par conséquent ce retard se répercute sur les TPE qui peuvent avoir de réels problèmes de trésorerie.
Les PME dont l’effectif est entre 10 et 250 salariés ne sont que 20% à payer en temps et en heure. Elles font moins bien que la moyenne nationale. De plus, elles sont presque 50% à payer avec moins de 15 jours de retard et 30% à payer entre 15 jours et 1 mois de retard. Le pire, c’est que les chiffres s’aggravent et montrent une augmentation du délai de paiement par rapport au 4ieme trimestre 2011.
Les TPE de moins de 10 salariés sont presque 40% à payer à l’échéance prévue alors qu’environ 5% d’entre elles payent avec plus d’un mois de retard. En effet, elles font mieux que les grandes entreprises qui devraient quant à elle prendre exemple sur les TPE.

Analyse de ces chiffres par secteur d’activité

Le secteur du bâtiment fait figure de bon élève avec une moyenne qui avoisine 9 jours de retard de paiement. Par contre les paiements à l’échéance qui représentent environ 45% sont en diminution par rapport au 4ième trimestre 2011. En revanche, le secteur des cafés, bars, restaurants et de l’hôtellerie fait figure de mauvais élève avec des retards moyens de plus de 15 jours. Et de surcroît, la tendance est à l’aggravation. Votre expert comptable peut vous éclaircir si vous avez des questions.

Où se situent nos PME par rapport à leurs concurrentes européennes ?

La moyenne européenne est d’environ 13 jours de retard de paiement. Encore une fois, l’Allemagne montre l’exemple avec le meilleur score. Seulement 6 jours de retard de paiement, suivie par la hollande avec presque 9 jours de retard de paiement, puis la Belgique avec environ 11 jours et la France avec presque 12 jours de retard de paiement.
Environ 41% des entreprises européennes payent en temps et en heure alors que les entreprises françaises sont à 33%. Environ 29% des PME françaises payent avec moins de 15 jours de retard, 22% avec un retard compris entre 15 jours et 1 mois et 8% avec un retard de plus d’un mois. Les entreprises françaises payent donc avec un peu plus de jours de retard que la moyenne européenne.
Cependant, le risque de voir apparaitre des problèmes de trésorerie pouvant parfois amener l’entreprise à un défaut de paiement, se constate le plus souvent avec des retards de paiement de plus de 30 jours.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à laisser une note)
Loading...
PARTAGEZ !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire