Plan comptable général (les classes 1 à 8) : Restitution des chiffres de l’entreprise

Plan comptable general

A quoi sert un plan comptable ?

Toutes les entreprises qui doivent tenir une comptabilité se réfèrent au plan comptable et à ses 8 catégories de comptes dont :
– les comptes 1 à 5 permettent d’établir les comptes du bilan,
– les comptes 6 et 7 permettent de relater les charges et les produits (retranscrits dans le compte de résultat),
– les comptes 8 sont des comptes « spéciaux ».
En voici le détail.

Les comptes du plan comptable (répertoire non exhaustif)

Classes de comptesContenu des comptesCommentaires
Les comptes de bilan
1 (capitaux propres)- 10 : les capitaux propres dont :
- 101 : capital social
- 106 : réserves
- 108 : compte de l’exploitant
- 120 : bénéfice de l’exercice
- 129 : perte
- 11 : les reports à nouveaux
- 13 : les subventions d’investissement
- 14 : les provisions réglementées
- 15 : les provisions pour risques et charges
- 16 : les emprunts et dettes assimilées (qui doivent être répertoriées dans les dettes financières au passif du bilan)
- 17 : les dettes rattachées à des participations
- 18 : les comptes de liaison 
Nota : les autres fonds propres comprennent également le montant des émissions de titres participatifs, les avances conditionnées et les droits du concédant…
2 (immobilisations)- 20 : les immobilisations incorporelles : actifs tels que les logiciels, marques, frais d’établissement, fonds de commerce… qui n’ont pas de substance physique ou financière
- 21 : les immobilisations corporelles : actifs physiques tels que les immeubles, les machines et le gros outillage, le matériel de transport…
- 22 : les immobilisations mises en concession
- 23 : les immobilisations en cours
- 25 : les parts dans des entreprises liées et créances sur des entreprises liées
- 26 + 27 : les immobilisations financières: participations financières de l’entreprise, prêts, dépôts et  cautionnements
- 28 + 29 :  les amortissements et les dépréciations liés aux immobilisations
Ces immobilisation sont reprises dans le haut de l’actif du bilan comptable, en 3 grands catégories :
- l’actif brut (valeur d’entrée des immobilisations),
- les amortissements et provisions,
- l’actif net (actif brut diminué des amortissements et provisions).
3 (stocks et en cours)
- 31 : les stocks de matières premières : matériaux non encore utilisés des entreprises de production
- 32 : les stocks d’autres approvisionnements : matières premières, fournitures consommables et emballages
- 33 + 34 : les en-cours de production de biens et de services
- 37 : les stocks de marchandise : marchandises achetées non encore vendues par les entreprises de négoce
- 39 : les dépréciations de stocks
Egalement repris à l’actif du bilan, ces données représentent les stocks et en cours à la clôture de l’exercice
4 (comptes de tiers)- 40 : les fournisseurs et comptes rattachés : dettes fournisseurs, acomptes versés et provision pour factures non encore parvenues
- 41 : les clients et comptes rattachés : créances sur les clients, acomptes reçus et provision sur les factures qui restent à établir
- 42 : le personnel et comptes rattachés : dettes de l’entreprise envers ses salariés
- 43 : les organismes sociaux : dettes de l’entreprise envers les organismes tels que l’Urssaf ou les caisses de retraite par exemple
- 44 : l’Etat et les autres collectivités publiques :créances et dettes fiscales de l’entreprise (taxes telles que la TVA, impôts tel que l’IS…)
- 45 : les comptes de groupe et d’associés (comptes courants d’associés)
- 46 : les débiteurs et créditeurs divers
- 47 : les comptes d’attente
- 48 : les comptes de régularisation
- 49 : les dépréciations des comptes de tiers (notamment relatives aux comptes clients et à ceux des associés)
Ces comptes du plan comptable permettent de notifier les créances (actif du bilan) et dettes (passif du bilan) de l’entreprise
5 (comptes financiers)- 50 : les valeurs mobilières de placement : gains des excédents de trésorerie placés à court terme
- 51 : les banques et établissements financiers : soldes des comptes bancaires
- 52 : les instruments de trésorerie
- 53 : les caisses (lorsqu’il y en a dans des magasins)
- 54 : les régies d’avance et accréditifs
- 59 : les dépréciations liées aux valeurs mobilières de placement
Les comptes de charges et de produits
6 (comptes de charges)- 60 : les achats et variations de stocks :
- achats de marchandises des entreprises de négoce
- achats de matières premières des entreprises de production
Nota : CA - ces achats et variations de stocks = marge de l’entreprise
- 61 : les services extérieurs : dépenses de sous-traitance, location, crédit bail, entretien, assurances, etc.
- 62 : les autres services extérieurs : honoraires, dépenses de personnel intérimaire, frais bancaires, de publicité, postaux, de déplacement, de télécommunication…
- 63 : les impôts, taxes et versements assimilés : taxes diverses (apprentissage, sur les salaires et la formation, CET, TVS, C3S…)
- 64 : les rémunérations brutes et charges patronales
- 65 : les autres charges de gestion courante
Le total des sommes enregistrées dans les comptes 60 à 65 donne le montant des charges d’exploitation
- 66 : les charges financières : intérêts d’emprunts, escomptes faits à des clients et pertes dans le cadre d’opérations de change
- 67 : les charges exceptionnelles
- 68 : les dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions dont le montant de l’amortissement annuel des éléments de l’actif
- 69 : l’impôt sur les bénéfices et la participation des salariés
7 (comptes de produits)- 70 : les ventes et les prestations de services : CA de l’entreprise
- 71 : la production stockée : différence de produits fabriqués ou en cours de fabrication entre le début et la fin de l’exercice
- 72 : la production immobilisée
- 74 : les subventions d’exploitation : subventions reçues pour pallier des dépenses d’exploitation
- 75 : les autres produits de gestion courante
Le total des sommes enregistrées dans les comptes 70 à 75 donne le montant des produits d’exploitation
- 76 : les produits financiers, dont les produits de participation tels que les dividendes que l’entreprise a perçus, les escomptes négociés et les gains sur les opérations de change
- 77 : les produits exceptionnels
- 78 : les reprises sur amortissements, dépréciations et provisions
- 79 : les transferts de charges qui permettent d’apporter des modifications à l’allocation des charges pour les rendre plus proches des coûts de vente effectifs
Les comptes spéciaux
8 (comptes spéciaux)- 80 : les comptes d’engagement : droits et obligations qui peuvent faire varier l’évaluation du patrimoine
- 88 : le résultat en instance d’affectation
- 89 : les comptes de bilan : « bilan d’ouverture » (compte 890) et « bilan de clôture » (compte 891)

Nota : Les comptes de classe 1 à 5 qui font état de la situation patrimoniale de l’entreprise se retrouvent dans le bilan comptable et leur solde est repris dans le « report à nouveau » de l’exercice qui le suit.
Les comptes de classe 6 et 7 représentent quant à eux la performance économique de l’entreprise qui les reprend dans le compte de résultat de son exercice. Ce résultat n’est d’ailleurs lui pas repris dans l’exercice qui suit.

Partagez, c'est gratuit !


Votez ci-dessous en cliquant sur le nombre d'étoile souhaité

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié