Les charges patronales dans le coût d’un salarié français

Les charges patronales dans le coût d'un salarié français

Pour bien estimer ce que coûte réellement l’embauche d’un salarié, ne pas oublier les charges patronales !

Pour bien comprendre le coût réel d’une embauche, c’est-à-dire le coût du taux horaire du nouveau salarié, mais aussi le montant des charges patronales (= cotisations patronales) qui s’y ajoutent « de facto », quoi de plus parlant que quelques exemples concrets de 3 situations représentatives des coûts des salariés français ?

Depuis des décennies maintenant, le sujet de l’emploi fait rage en France.
Les syndicats s’indignent et les gouvernements accumulent les mesures mais le contexte reste difficile avec des taux de chômage records…

Alors la présidence s’entête et propose toujours de nouvelles mesures telles que les « aides à l’embauche »…

Mais ce que demandent les employeurs, ce sont des baisses de charges, principalement les charges patronales.
C’est d’ailleurs ce que prévoyait la « réduction Fillon » sur les cotisations patronales relatives aux salaires de moins de 1,6 SMIC, dédiées aux allocations familiales et aux assurances sociales pour couvrir les frais de maternité, maladies, invalidité ou vieillesse. Voici ce que cela donne en chiffres, et notamment sur les charges patronales, si l’on simule 3 situations basées sur un taux horaire au SMIC, sur un salaire de 1,5 SMIC et sur un salaire de 2 fois le SMIC :

Salaire brut mensuel du salariéSMIC
(1 466,65 €)
1,5 SMIC (2 200 €)
2 SMIC (2 934 €)
Charges patronales194,60 €833, 67 €1 251,71 €
Coût total de la rémunération (salaire brut + charges patronales)1 661,25 €3033,67 €4 185,71 €
Aides (crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi)88 €132 €176 €
Coût mensuel du salarié pour l’employeur1 573,25 €2 901,67 €4 009,71 €

Pour apporter une aide supplémentaire aux PME dont l’effectif est inférieur à 250 salariés et dont le personnel est peu qualifié, le gouvernement proposerait maintenant une prime additionnelle de 2 000 €. Mais une fois encore, les syndicats ne sont pas d’accord face à cette mesure qu’ils jugent « inutile », et réclament cette fameuse baisse des charges patronales qui pèsent trop lourd sur les entreprises françaises qui, de surcroît ne savent pas licencier et ne veulent donc pas se risquer à embaucher et à alourdir le montant de leurs charges.

A noter, que le nouveau SMIC 2017

Partagez, c'est gratuit !


Votez ci-dessous en cliquant sur le nombre d'étoile souhaité

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (3 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié